Stéphanie est sourde et elle voyage seule… Quelle est votre excuse ?

Désormais sur mon blog, retrouvez une toute nouvelle rubrique intitulée « Elles voyagent seules », au sein de laquelle je compte regrouper des témoignages de voyageuses qui, tout comme moi, ont opté pour le voyage solo. Et pour mon premier article, j’ai l’honneur de vous présenter l’interview de Stéphanie, auteure du blog 2hands1backpack.com. J’insiste bien sur le mot « honneur » car, comme vous allez le découvrir dans l’interview ci-dessous, ce petit bout de femme est tout simplement remarquable. Lorsque j’ai pris connaissance de son blog il y a quelques temps, j’ai tout de suite eu un coup de cœur pour sa personnalité et son parcours. J’ai toujours eu un faible pour les personnalités fortes et courageuses, qui ne se laissent pas freiner par les obstacles pour la réalisation de leurs rêves. Stéphanie est sourde, elle voyage seule… Quelle est votre excuse ?

“La passion fournit les arguments incontestables pour contourner les obstacles.”

Je vous laisse donc le plaisir de découvrir cette interview riche en enseignements.

Bonne lecture !!

Stéphanie, 2hands1backpack.com
Stéphanie, 2hands1backpack.com

Peux-tu me parler brièvement de toi?

Je m’appelle Stéphanie, j’ai 29 ans et je suis sourde. Ma langue naturelle c’est la langue des signes. Après avoir été graphiste pendant 7 ans, je suis actuellement en reconversion professionnelle pour enseigner la langue des signes aux adultes entendants. Cette décision est survenue naturellement à mon retour d’un voyage de 9 mois en 2013. J’ai beaucoup voyagé depuis mon plus jeune âge avec mes parents et je tiens ça de mon père qui est également un grand fan de reportages. Je n’aime pas trop les voyages courts, je fais généralement 2 gros voyages d’un mois par an si je peux me le permettre. Sinon quelques escapades lors d’un long week-end mais c’est plutôt assez rare. J’aime pouvoir prendre le temps, m’imprégner l’ambiance d’un pays, découvrir une culture étrangère, rencontrer des gens même si je dois dire qu’au final même un mois ce n’est pas suffisant mais cela donne un bon aperçu. Les voyages me permettent aussi de pratiquer une autre passion : la photographie.

Quand t’est venue l’idée de créer ton blog et quelles sont les grandes lignes de celui-ci ?

En septembre 2012, j’ai pris un congé sabbatique et avais pour objectif de partir en Australie avec un working holiday visa sans durée définie. J’ai eu alors l’idée de créer un blog pour partager mes aventures avec mes proches et amis pour ainsi éviter de faire des mails groupés et oublier certaines personnes. Comme j’aime beaucoup écrire, je trouvais que c’était une bonne idée. Au final, le public s’est un peu élargi. À mon retour, après une longue période d’inactivé, j’ai finalement repris le dessus puisque je continue de voyager et le plus souvent en solo.

Stéphanie, 2hands1backpack.com

A quel âge as-tu commencé à voyager seule et quelle était la destination ? Quelle a été la réaction de ton entourage ?

J’avais 22 ans lorsque je suis partie pour la première fois seule et c’était au Mexique dans la péninsule du Yucatan. Mes parents ne savaient pas que j’étais partie seule. Je leur avait dit que j’étais partie avec une copine (ce qui était le projet de base) puis en revenant je leur ai avoué que j’étais partie seule. Mon père qui est assez protecteur n’a pas caché son inquiétude et ne cessais de me répéter de faire attention. Même aujourd’hui encore lol

Quelles sensations te procure le voyage en solo ? La solitude est-elle parfois pesante ?

Une grande sensation de liberté où je suis maître de moi-même. Je suis une personne indépendante et ce genre de voyage convient parfaitement à mon tempérament et me permet de recharger les batteries, faire le point avec moi-même. Voyager seule fait tomber des masques et me fait découvrir et mieux apprivoiser mes faiblesses, les accepter. Me rappelle mes forces. Malgré le fait que je voyage seule, je fais beaucoup de rencontres, plus que si j’étais accompagnée. Étant solitaire (mais sociable) la solitude ne m’a jamais vraiment pesée. Dès que cela commence à se faire sentir, je vais davantage vers les autres. Mais c’est plutôt une solitude subie due à l’isolement à cause de mon handicap qui n’est pas toujours facile à gérer.

Stephanie_Voyagerseule3

Comment gères-tu ton handicap dans tes voyages solo ?

Le principal problème de la surdité c’est la communication. Voyager quand on est sourd n’est pas compliqué en soi, mais les barrières de la communication peuvent vite faire ressentir l’isolement. Avant de partir, je me renseigne à propos des associations, écoles de sourds, personnes que je serais susceptible de rencontrer. C’est ma priorité numéro 1, parce que passer plusieurs semaines sans pouvoir rencontrer des sourds ou sans signer (parler la langue des signes) peut vite devenir pesant. Je ne sors jamais sans un carnet de note et un stylo pour faciliter la communication au cas où les mimes ne suffisent pas. La communauté sourde est très solidaire !
Lorsque je prends les transports en commun, les choses peuvent vite devenir problématiques. Je fais attention à tout ce qui m’entoure, prends un maximum d’infos avant (surtout éviter d’avoir l’air perdue). Dans les bus et train, je n’hésite pas demander et redemander à la personne à côté de moi ou à un agent car regarder ne suffit pas parfois.
Pour en revenir à la solitude subie due à l’isolement (dans les cas où je ne suis pas entourée de sourds), en plus de la langue des signes, la lecture labiale me permet de comprendre à peu près mais il s’agit d’un gros travail et cela demande énormément d’efforts ce qui peu être très fatiguant. Qu’on se le dise, parfois la surdité fait peur, les gens ne savent pas trop comment s’y prendre, sont maladroits ou bien ne savent tout simplement pas. Il m’arrive de vite ressentir l’isolement lorsque que je suis entourée de personnes entendantes, même avec les plus gentilles et les plus cools du monde. J’ai appris au gré des voyages à gérer cela : très souvent en fin de journée, je suis fatiguée donc pas vraiment apte à communiquer (sauf en LS bien sûr), je m’octroie des soirées solo pour éviter la frustration, les coups de blues. Parce que je l’avoue pour moi et comme pour vous, je n’ai pas toujours envie d’écrire, et lire sur les lèvres en langue étrangère n’est pas une mince affaire ! Les endroits propices aux rencontres comme les bars ou resto sont souvent assez sombres et ne facilitent pas la tâche. Par contre en journée, pas de problème ! Je suis en forme, beaucoup plus motivée pour faire des rencontres.

Stéphanie, 2hands1backpack.com
Stéphanie, 2hands1backpack.com

 Que t’ont apporté tes voyages solo ?

Une grande force. J’étais une personne très timide, manquant de confiance en elle et renfermée, les voyages en solitaire m’ont permis d’aller de l’avant et de me surpasser. J’ai également vaincu une grosse dépression. Je ne suis pas peu fière d’être celle d’aujourd’hui et d’avoir bravé des obstacles qui me paraissaient à l’époque insurmontables. J’ai également rencontré des gens incroyables avec qui je suis toujours en contact et développé une belle amitié insoupçonnée qui m’ont beaucoup apporté.

 T’es-tu déjà senti en danger en voyage ?

Une fois, lorsque j’ai subi une agression au Sri Lanka. Ce jour là, j’ai eu peur et j’ai été sous le choc. Cela m’avait beaucoup affectée psychologiquement et c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de rentrer en France et de mettre un terme à mon long voyage. J’avais sous estimé les conséquences, pensant être capable de gérer ça car je m’étais bien défendue. Ma priorité, c’est ma santé que ce soit mentale ou physique. Bien que nous soyons à l’abri de rien, il peut m’arriver quelque chose ici ou ailleurs et cela ne m’a pas empêché de continuer à voyager seule. Tous les autres voyages hormis cette mésaventure se sont bien passés.

Quels conseils donnerais-tu aux femmes qui hésitent encore à voyager seules ?

De ne pas écouter les avis négatifs des autres, car parfois cela peut avoir un impact sur nos propres décisions et du coup on ne part plus. Dans un premier temps, un petit voyage en week end solitaire peut être un bon début puis une semaine etc… et on finit par augmenter la durée. C’est un très bon moyen pour se tester. Si besoin, avoir des contacts sur place peut également être rassurant.

Je sais qu’il s’agit très souvent d’une question difficile tant les destinations peuvent être différentes, mais si tu ne devais retenir qu’un seul endroit où tu as voyagé, quel serait-il ?

Oula, en effet c’est très difficile ! Je dirais la Tasmanie. J’y ai fait mon premier voyage à vélo en solo et ce fut une incroyable expérience humaine. Je ne pensais pas recevoir tant de générosité. Des habitants qui m’ont accueillie à bras ouverts chez eux, offerts à manger, prise en stop avec le vélo, partagé des souvenirs personnels. J’en garde un souvenir mémorable.

Stéphanie, 2hands1backpack.comPour finir, peux-tu nous dévoiler quelle sera ta prochaine destination ?

L’île de la Réunion que je connais déjà et qui m’attends pour un joli évènement. Autrement, j’en ai deux en tête : l’Argentine et Cuba mais je penche davantage sur Cuba pour sa culture, son histoire, ses habitants, paysages et surtout c’est un pays qui m’a l’air très photogénique, parfait pour des reportages photos !

Merci Stéphanie pour ces réponses détaillées ! Je te souhaite tous pleins de merveilleux voyages solo à venir !!

Publicités

2 commentaires

  1. sSuper initiative ces interviews de voyageuses solo. Je suis ravie de découvrir celle de Stéphanie pour la première parce que je la suis depuis quelques temps déjà après avoir découvert son blog sur Twitter.
    J’ai voyagé plusieurs fois seule moi aussi et je me suis reconnue dans plein de points listés par Stéphanie. Le plus difficile c’est de partir la première fois seule et, une fois piquée par le virus, on ne peut s’arrêter ! Aujourd’hui, j’en arrive même à préférer voyager seule tellement j’aime la liberté et l’ouverture aux autres que ça donne.
    Stéphanie, je te souhaite encore plein de beaux voyages comme ceux que tu as déjà connus.
    Vivement les prochaines interviews 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. c’est un beau reportage, touchant, rempli d’humanité et de beaux sentiments… je suis admirative, quelle personnalité et quelle force!! suis ravie de lire cet article ce soir…
    pour revenir de Cuba je ne peux que dire laisse-toi porter à Cuba…les yeux grands ouverts 😉

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s